Acide sulfurique d'Amélie Nothomb

Publié le par Angie

 Ouh la la!! Je m'étonne moi même!! il y avait bien longtemps que je n'avais pas fini un livre aussi rapidement. Certe, il n'y avait pas beaucoup de pages et en plus le texte était plutôt espacé dans l'édition que j'ai lu. Faut dire ques les transports en commun y sont pour beaucoup... Et oui, on peut lire lorsque l'on ne conduit pas!! Enfin bon, pour en revenir à ce qui nous intéressse, c'est mon premier Nothomb!! Oui en ce moment j'innove dans les lectures!!

 

Sans plus attendre, voici la courte quatrième de couverture... Couverture que je trouve sublime avec ces couleurs!! Par contre pauvre petit papillon!!

 

"Vint le moment où la souffrance des autres ne leur suffit plus : il leur en fallut le spectacle. A.N.
Une petite fable cynique jonglant à souhait avec le beau et le laid, le bien et le mal. Métro. "

 

Ces courtes phrases résument magnifiquement bien le sujet du livre! En effet, à travers ce roman, Amélie Nothomb nous replonge dans la souffrance d'un camp de concentration. Mais quel camp! Cette fois, c'est dans le cadre d'une émission de téléréalité avec caméras, régies... C'est le programme de l'année, voire de tout les temps! Les prisonniers sont embarqués sans aucune explications quant aux "kapos", les surveillants du camps, font l'objet d'un véritable casting! Histoire de ne prendre que les plus horribles êtres humains que la terre ait pu porté. Une fois tout ce monde rassemblé, l'émission phare, Concentration, peut commencer. Comme dans les camps nazis, les prisonniers perdent toute dignité, identité. Ils ne sont plus q'un simple numéro mais ce qui est pire dans le pire, c'est que derrière tout cela, il a des gens pour regarder cette émission... et qu'elle fonctionne comme aucune autre n'a pu le faire!

 

"L'audience de l'émission atteignit des cimes"

 

Voilà dans quelle genre d'histoire nous emmène Mlle Nothomb. Il est clair qu'elle a poussé la critique de nos téléréalités très loin. Comparer ce genre de programme au drame de la seconde guerre était gonflé. Au moins, la chose est claire, nous vivons dans une société où l'homme peut aller très loin, où il y a le bien et le mal, le beau et le moche... Que le voyeurisme est de plus en plus présent et abject.

En effet, elle nous pousse à voir la réalité en face, de nos jours TOUT est montré, plus de limites alors pourquoi ne pas reproduire des faits ayant marqués l'histoire ? Cela ne choquerais presque pas... Voilà à quel genre de société nous expose l'auteure.

 

"Vous êtes tous ignobles. Plus vous êtes indignés, plus vous regardez"

 

Et pour dépeindre cette société, elle a fait appel à deux personnages centraux, avec des noms tordus, il faut le dire, Pannonique et Zdena. On y retrouve la belle gentille et la moche méchante! Vision légèrement radicale tout de même!! De ces personnages, on ne retiendra que les noms puisqu'on ne s'y attachent pas! Je ne leur ai trouvé aucune profondeur, la victime est limite agaçante. Peut-être agaçante à cause de cette répétition de la perfection, elle en deviendrait presque irréelle! A contrario, ce sont des reproches, des critiques qui pleuvent sur le personnage de Zdena.

 

"Les journaux consacraient des articles à cette jeune fill admirable de beauté et de classe...On vantait sa noble intelligence de son expression..."

 

"Ils furent particulièrement révulsés par une jeune femme au visage mal équarri qui s'appelait Zdena"

 

En parlant de style, outre les descriptions répétitives pour ces deux personnages, je l'ai trouvé simple, la lecture est rapide et le vocabulaire à la portée de tous. Sans entrer dans le débat sur le comportement de la société face à toutes ces émisions, magazines... j'ai apprécié ce livre. L'idée est innovatrice et je serais assez tentée pour une nouvelle expérience Nothomb.

 

En tout cas, en plus de découvrir Nothomb, cette lecture entre également dans le cadre du challenge de Resmiranda, A.B.PAL.

 

 

1803484194

Publié dans Challenges

Commenter cet article

resmiranda 28/05/2010 23:18


J'avais beaucoup aimé ce roman quand je l'ai lu à sa sortie. Mes préférés d'Amelie Nothomb sont Mercure, Hygiène de l'assassin et les catilinaires. J'espère que tu te laisseras tenter de découvrir
ses autres romans (qui se lisent tous très vite en règle général).


Angie 29/05/2010 11:23



C'est drôle que tu me dises cela car hier une copine me disait que l'un de ses préféré était également Mercure! Je me laisserai tenter avec plaisir!! Car même si Acide sulfurique ne m'a pas
passionné, j'ai tout de même adhéré au style de l'auteur!!